2 Mozarts réduit.png

L'idéologie du patriarcat a privé les femmes de toute possibilité d'expression particulièrement dans le domaine musical. Qu'elles soient mythologiques, religieuses, philosophiques, scientifiques, politiques ou familiales, toutes les formes de pouvoirs ont participé non seulement à soumettre les femmes et à les déposséder de leur propre corps, mais aussi à les persuader elles-mêmes de leur "infériorité intellectuelle" supposée et de leur incapacité à créer ou à diriger.

Les femmes c'est un fait, n'ont pas eu accès aux mêmes moyens, ni conditions que les hommes (formations inaccessibles, professionnalisation interdite, déshonneur, culpabilisation, dévalorisation, reconnaissance inexistante...) La grande majorité des vocations artistiques féminines ont été dissuadées, étouffées... Quant à la création musicale, elle représentait une bien plus grave transgression. Liliane Blanc, auteure d'Une histoire de créatrices (Sisyphe) souligne que "c'est par effraction que les femmes ont dû entrer dans le monde de la musique, luttant contre un système patriarcal qui leur imposait des rôles exclusifs d’épouses et de mères dévouées, sans autre plaisir ou liberté". Celles qui contrevenaient perdaient leur réputation. D'ailleurs, dès l'antiquité grecque, les musiciennes ont été assimilées aux prostituées, une stigmatisation sexuelle qui n'a cessé de les poursuivre... 

Création contre procréation

L'inégalité entre les sexes est relativement récente... Quand, pourquoi et comment les hommes ont-ils exercé  leur domination ?

La disgrâce des femmes institutionnalisée par la mythologie, puis par les  religions monothéïstes, a été intensifiée à l'encontre des chanteuses et poétesses-musiciennes.

Les sirènes musiciennes... séductrices et démones !

L'Odyssée d'Ulysse qui met en scène le pouvoir d'attraction des sirènes, n'est pas la seule légende présentant les musiciennes comme de terrifiantes créatures...

Dans le combat qui oppose les dangereuses sirènes aux gentilles muses serviles, lesquelles seront victorieuses ?

Faut-il un utérus pour jouer de la harpe ?

Clémence Meunier - Sourdoreille.net - 23/11:2020

Prenez un orchestre classique, et regardez qui se cache derrière les pupitres. La plupart du temps, au trombone, c’est un homme. Aux percussions ? Un homme. Le chef d’orchestre ? Un homme. Et à la harpe ? Une femme. C’est du bon sens, les instruments n’ont pas de sexe, et pas besoin de chromosomes XX ou XY pour apprendre à manier un archet. Mais dans les faits, les instruments ont bien un genre, et ce dès le conservatoire. Explications.

Musique et genre en sociologie

Cécile Prévost-Thomas et Hyacinthe Ravet

Un article qui recense et présente brièvement les recherches et publications sociologiques francophones les plus récentes consacrées aux rapports entre genre et musique selon trois grandes thématiques : celle de la création musicale au féminin, celle de la condition des musiciennes, et celle de la voix des femmes qui, plus étoffée, est également abordée sous l’angle des disciplines anthropologique et musicologique. Clio Femmes, Genre, Histoire

Livres

Enquêtes,
essais,
biographies,
Autobiographies

Films

Biopics
Documentaires
Fictions
Pas encore vu notre magnifique boutique ?
Bandeau site boutique.png
Ici, prochainement :

Le genre féminin aurait-il :

- moins de talent ?

- moins besoin de créer ?

Les premiers musiciens pourraient bien avoir été

des musiciennes !

Les femmes dans la musique : une perpétuelle stigmatisation sexuelle

chopin_monument_piano_music_parc_monceau

Les enjeux

de la création musicale : 

pourquoi le domaine artistique et culturel  le moins féminisé ?

Dépossédées de leurs œuvres, une expérience partagée

_edited.jpg

Autres freins...

Auto-empêchements, sexisme,

mais pas seulement...