Interprétation, (re)création

Trois reprises féminines

qui ont remporté un bien plus grand succès...

que les versions initiales

L'interprétation contribue véritablement à la singularité et à la musicalité d'une œuvre. C'est pour protéger et rémunérer cette expression que les "Droits voisins du droit d'auteur" ont été créés en France en 1985, au profit des artistes-interprètes.

La voix, premier instrument est souvent un outil de création et de re-création à part entière. Cependant, si l'on jette un regard dans le rétroviseur de l'histoire de la musique, on observe que trois des plus grandes interprétations féminines qui ont dépassé en notoriété les versions initiales, sont le fait d'instrumentistes.

Hount Dog par Big Mama Thornton

En 1953, grâce à son grand sens du rythme et la puissance de sa voix, la batteuse et harmoniciste Big Mama Thorton, hisse à la première place des charts pendant sept semaines, la chanson revisitée Hount Dog, écrite par Jerry Leiber et Mike Stoller l'année précédente. Sa version à la fois fiévreuse et puissante, fait danser toute la jeunesse américaine sur des paroles féministes qui dénoncent la lâcheté de l’attitude masculine. Sans en avoir le nom, ce premier rock'n roll se vend à plus d'un million d'exemplaires et incite trois ans plus tard, le jeune Elvis Presley à en faire autant, mais sur un texte édulcoré, appauvri, sans double sens. C'est ce titre de 1956 inspiré de la fougueuse interprétation de Big Mama Thorton, qui place le King au panthéon du rock'n roll. L'histoire de la musique populaire ne retiendra que cette dernière version.

Respect par Aretha Franklin

En 1967, Aretha Franklin (1942-2018) l'une des premières artistes à s'accompagner au piano, ré-arrange Respect, la chanson d'Otis Reading, écrite deux ans plus tôt. C'est d'ailleurs son jeu instrumental que l'on entend sur l'enregistrement studio. Le titre devient numéro un des classements rythm'n blues et pop au mois de juin et un étendard de la cause féministe et afro-américaine. Le magazine Rolling Stone, place l'interprétation de la reine de la soul, en cinquième position du classement des 500 meilleures chansons de tous les temps (Billboard's Greatest Songs of All Time). 

I Love Rock'n Roll par Joan Jett

En 1981, la guitariste Joan Jett (née en 1958) accompagnée de son groupe les Blackhearts va enregistrer une réédition totalement refondue de I Love Rock'n Roll, un titre composé en 1975 par le groupe The Arrows. Cette reprise devient l'hymne du rock et vaut à son interprète le statut d'icône.  Le titre est classée 56ème au classement des 500 meilleures chansons de tous les temps par le magazine Rolling Stone.

à suivre...

2%20enfants%20cre%CC%81ator_edited.png